Hélène Blanc

Angliciste, docteur ès études slaves des Langues Orientales (ENLOV), Hélène Blanc fait l’essentiel de sa carrière au C.N.R.S. Elle la termine dans un laboratoire mixte CNRS-Collège de France.
Médiatique, reconnue de longue date comme l’un des grands experts des mondes slave et est-européen, ses travaux et ses documents politiques sur l’Est, la criminalité organisée (mafias, oligarchies) et les services secrets soviéto-russes, font autorité. Avec sa consoeur Renata Lesnik, dès 2000, elle fut la première à mettre en garde la communauté internationale contre les ambitions illimitées de Vladimir Poutine.
Présidente de Magna Europa, elle dirige en outre la revue européenne Transitions & Sociétés.
Hélène Blanc collaborant depuis vingt-cinq ans avec la politologue Renata Lesnik, elles ont initié, ensemble, “la recherche d’investigation” en révélant, dès 1987, l’existence de mafias soviétiques protégées par le pouvoir politique et les services secrets, ouvrant ainsi de nouveaux champs de recherche. Après avoir pronostiqué les deux putschs de 1991 et 1993 à Moscou, décelé l’émergence des oligarques sous Eltsine, elles annonçaient l’apparition des nouveaux oligarques des années 2000 et la mutation sociopolitique de la Russie sous la présidence de Vladimir Poutine.

AUTEURE

Voici le seul résultat

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide