Les Zaporogues
Ivan Netchouï-Levytsky

14,90

 

Présenté, traduit de l’ukrainien et annoté par Danielle Berthier

 

Rendus célèbres par Voltaire puis par Apollinaire, immortalisés par Gogol, les Cosaques zaporogues sont connus en Occident surtout comme des guerriers redoutables. Le récit d’Ivan Netchouï-Levytsky (1838-1918) offre l’occasion de les découvrir sous un jour nouveau et d’observer les valeurs qu’ils représentent dans la conscience ukrainienne : le respect du passé et de son organisation démocratique, la ténacité et l’audace, la fierté de son identité et le sentiment de l’honneur, la cohésion du groupe et l’aspiration à la liberté.

Par ailleurs, une image de l’Ukraine, à la fois éternelle et traditionnelle, se dessine tout au long de ce conte : plongée dans un profond sommeil, elle attend — faut-il y voir le présage d’un avenir meilleur ? — qu’un vent nouveau apporte avec lui « des nuages remplis d’une eau vivifiante ».

 

Illustration de couverture : © Olga Kvasha, Le Blé / Ольга Кваша, Хліб, 2005

 

Profitez de la livraison à 0, 01 €. Cliquez ici

 

LES MÉDIAS EN PARLENT :

Catégories : ,

Description

Parution : 30 mars 2016
Format : 120 x 190 mm
Nombre de pages : 80
Prix : 14,90 €
ISBN : 979-10-94936-01-6

Informations complémentaires

Poids 87 g
Dimensions 120 × 190 mm

Avis

  1. Marie-France Clerc

    J’ai lu Les Zaporogues, le conte d’Ivan Netchouï-Levytsky, avec beaucoup de plaisir.
    J’ai été frappée par son atmosphère très particulière, un mélange d’onirisme féerique et de mélancolie tragique ; de même, le style rituel du conte avec ses formules, ses images et figures de style consacrées contraste avec l’expression d’une réalité historique profondément douloureuse et toujours ancrée dans la mémoire collective, la destruction de la Sitch… La fonction de ce conte est autant de faire rêver que de faire pleurer ! Peut-être aussi de réveiller des ardeurs nationales ? Les Zaporogues sont toujours des héros. Mais les descriptions du Dnipro sont tout bonnement somptueuses. C’est peut-être lui, Dnipro, qu’il faut considérer comme le héros principal de cette histoire surréaliste qui est toujours d’actualité !
    Marie-France Clerc

    • Tatiana Sirotchouk

      Merci Marie-France Clerc pour ce beau témoignage !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide